MAD ABOUT PERU

Qui sommes nous?

Des amis, une petite équipe, ¨FAMILIA¨

Passionnés par notre métier nous voulons vous faire découvrir cette cuisine fusion Péruvienne si subtile, riche en goût et gourmande

Notre ambition est de vous rappeler des souvenirs ou de vous donner un avant goût de vos futurs voyages au Pérou

Sur notre carte des plats emblématiques tels que le Lomo Saltado, Ceviche Classique, Tiraditos, Tacu Tacu, ou encore le Tres leches

et la cuisine péruvienne

Un peu d’histoire sur ce qui fait de la cuisine Péruvienne une des meilleures cuisine au monde

Durant des siècles, la cuisine Péruvienne c’est inspirée de toutes les cultures du monde

Des influences d’Europe, du Japon, de Chine et d’Afrique ont fusionné, donnant naissance à un univers unique de saveurs

La Cuisine Péruvienne va vous surprendre et surement vous régaler grâce à sa grande diversité

Le Pérou c’est aussi

  • 35 écotypes de Maïs
  • 15 espèces de Tomates
  • 2400 espèces de Pomme de terre
  • 150 variétés de Patates douces
  • 650 espèces de fruits
  • 2000 espèces de poissons

MAD ABOUT PERU vous invite au voyage, autour de trois éléments ESSENTIELS :

la Nature, la Terre, et la Mer, trois ambassadeurs

Un écrivain, journaliste et correspondant de guerre américain, Ernest Hemingway pour la mer. Histoire inconnue des biographes du célèbre auteur américain, son court passage par la côte péruvienne nord en 1956 est pourtant des plus intéressants. Il avait entendu parler d’un paradis de la pêche où vivait encore le marlin noir, cette espèce de poisson qu’il décrivit dans son oeuvre la plus célèbre Le vieil homme et la mer et dont la présence est assez rare dans la majorité des eaux. C’est dans le but de tourner certaines scènes du film basé sur son livre qu’Hemingway passa 32 jours dans le petit village de Cabo Blanco. Tous les jours, un bateau chargé d’équipement cinématographique sortait du port, dans l’espoir de pouvoir capturer des images de ce fameux poisson. Le séjour d’Hemingway à 1000 km au nord de Lima ne passa pas inaperçu, ayant gagné le prix Pulitzer en 1953 et le prix Nobel de Littérature en 1954, soit quelques années auparavant ; et cela reste encore une des grandes fiertés des Péruviens.

Née à Dresde en 1903 et morte en 1998 à Lima, l’archéologue allemande Maria Reiche pour la terre car elle consacra la majeure partie de sa vie, plus de 50 ans à l’étude archéologique et à la préservation des géoglyphes Nazcas du Pérou. A partir de 1946, elle se dédie corps et âme à l’étude de ces mystérieuses lignes ; elle vit dans une petite cabane en bois au milieu du désert et au milieu des lignes. Sa théorie : que les lignes représentent un calendrier astrologique (qui pointe dans la direction de plusieurs constellations) afin de diriger l’agriculture.

Le naturaliste et explorateur italien-péruvien, .Antonio Raimondi pour la faune et la flore. Au cours de ses expéditions, Raimondi récolte tout ce qu’il peut enregistrer des paysages naturels et sociaux qu’il trouve sur son chemin : plantes, animaux, insectes, minéraux, sont répertoriés et/ou collectés et dresse des plans précis venant compléter les informations déjà disponibles sur les régions qu’il traverse. Il se voue en parallèle à la découverte des peuples actuels et antiques.